09 septembre 2011

Vers une interdiction totale des pitbulls en Australie ?

L'Australie réfléchit à interdire les pitbulls et tout autre chien considéré comme dangereux sur la totalité de son territoire, relate News.com. Cette mesure exceptionnelle ferait suite à un dramatique fait divers qui a récemment bouleversé le pays. La mort d'une enfant, tuée le mois dernier par un pitbull, a en effet créé un vif émoi au sein de la population australienne.

La mort d'Ayen Chol, 4 ans, remonte au 17 août dernier, à St-Albans, dans l'état de Victoria. L'animal s'était introduit dans le domicile de la famille Chol et avait attaqué la jeune enfant. Celle-ci s'était accrochée à la jambe de sa mère, qui avait désespérement tenté de repousser la bête, mais en vain: la petite Ayen n'a pas survécu à ses blessures. D'autres membres de la famille, âgés de 5 et 31 ans, avaient également été blessés.

Par l'intermédiaire d'un porte-parole, la famille de la jeune victime a appelé à interdire les pitbulls sur tout le territoire australien. Après le drame, l'état de Victoria a immédiatement renforcé ses lois concernant les chiens dangereux, ce type de compétences revenant aux instances fédérées dans ce pays.

Le Premier ministre australien, Ted Baillieu, a fermement déclaré que de telles races "avaient perdu le droit de vivre", qualifiant l'incident "d'inacceptable". Robert McClelland, procureur fédéral, a lui promis des mesures au niveau national, et notamment une harmonisation de la loi sur les chiens dangereux.

"Nous devons absolument empêcher ce type d'attaque à l'avenir", a-t-il prévenu. "Une attaque sur un enfant est déjà une attaque de trop." McClelland a ainsi appelé à l'uniformisation de l'enregistrement des chiens dangereux et des peines infligées en cas d'infraction.

Pour l'instant, seuls cinq des huit états que composent l'Australie
restreignent la possession de races dangereuses. Certaines juridictions autorisent encore la vente et le don de chiens considérés comme présentant un danger.

En renforçant les lois, les autorités craignent cependant que les maîtres, parfois éleveurs et importateurs de pitbulls, abandonnent en rue leur animal, par crainte d'être punis. Au moins quatre bêtes ont déjà été interceptées ces six derniers jours à Melbourne, capitale de l'état de Victoria. Les maîtres de pitbulls ont dans cet état jusqu'au 29 septembre prochain pour enregistrer leur animal. Les chiens capturés au-delà de cette limite seront immanquablement supprimés.

7sur7

16:02 Écrit par NAOME dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.