07 septembre 2011

Jésus a beaucoup plus d'amis Facebook que vous

Si vous étiez contents avec vos 298 amis, sachez que vous n'êtes qu'un petit joueur dans cette catégorie, au même titre que ces soi-disant stars d'Hollywood qui n'ont que quelques centaines de milliers de fans. Car, en plus de marcher sur l'eau, multiplier les pains et ressusciter, Jésus est aussi une star sur Facebook, lit-on dans le New York Times.

Jésus a moins de fans que Justin, mais ils sont plus fervents
La page du Christ (version anglophone) a en effet réuni 8.433.819 fans au moment même où cet article a été écrit - ce qui est moins que Justin Bieber, qui en a certes 35 millions - mais qui de plus interagissent à raison de 3,4 millions d'interventions par semaine, explosant tous les records d'activité sur les pages du sacro-saint réseau social. Le fameux Justin ne réunissant à provoquer "que" 630.000 réactions ("like", posts, commentaires, etc) hebdomadaires. Houuuuuuuu! Et la page Jésus n'est pas la seule page religieuse à battre la mini-star sur un terrain qu'on lui pensait acquis.

Il faut dire qu'afficher sa religion est davantage monnaie courante aux Etats-Unis qu'en Europe, à raison de 31% d'internautes détaillant leur foi sur Facebook contre 24% en moyenne partout ailleurs. Selon le New York Times toujours, 43 millions de personnes ont "liké" (ndlr: "j'aime ça") une page religieuse sur le réseau social, liant ainsi à leur profil une dimension religieuse.

"Pas seul"
Les religions ont donc bien compris la rôle des réseaux sociaux pour véhiculer des messages. C'est pourquoi un diététicien américain, fils de pasteur et habitué des prêches de son père tout autant que de l'intérêt de Facebook pour vendre des solutions miracles pour maigrir, a décidé de lancer la page "Jesus Daily".

Rapidement, les audiences ont grimpé, arrivant aux résultats annoncés plus haut. "Jesus Daily me rappelle chaque jour que je ne suis pas seul", explique un fan. "Chaque prière que j'ai déposée sur la page a reçu une réponse", ajoute-t-elle.

Solidarité, débats, discussions sur le mur de Jésus
L'interactivité est évidemment primordiale et quand on sait que l'activité sur réseau sociaux est inversément proportionnelle à la qualité de la vie privée des affiliés, on comprend vite comment les pages religieuses arrivent à de tels scores. Les fans avides de communication se rencontrent, discutent via leurs posts et commentaires, interagissent sans cesse. Les personnes en détresse y trouvent un réconfort permanent et se sentent moins seules.

Une dimension peut-être plus spirituelle qui offre une perspective d'un niveau supérieur aux inconditionnels de Facebook, lesquels sont blasés de lire sur le mur (des lamentations, tiens...) de leurs "amis" les détails inintéressants de leur routine. Avancées technologiques et prosélytisme religieux font mauvais ménage, avanceront - peut-être à raison - certains. Les râleurs et les jaloux peuvent bien lever les yeux au ciel, on verra si eux aussi auront toujours autant d'amis Facebook dans 2011 ans...

 

7sur7

02:00 Écrit par NAOME dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.