05 septembre 2011

DSK et Anne Sinclair sont de retour à Paris

Le couple est arrivé en voiture à son domicile parisien de la place des Vosges, dans le centre de Paris, souriant et saluant les journalistes et photographes, mais sans dire un mot. DSK ne fera "aucune" communication ce dimanche, a appris l'AFP auprès de son entourage.

A la question de savoir si l'ancien directeur général du FMI ferait un communiqué, une déclaration ou toute autre intervention ce dimanche, son entourage a répondu: "Non, il n'y aura rien aujourd'hui".

"Bon courage!"

Le couple avait débarqué d'un vol Air France 017 en provenance de New York, qui s'était posé à 05H05 GMT à Roissy, au nord-est de Paris, avant de quitter très rapidement l'aéroport sans dire un mot, selon des journalistes de l'AFP. Plusieurs badauds leur ont crié "bon courage!", selon les journalistes de l'AFP.

Souriants, M. Strauss-Kahn et Mme Sinclair étaient encadrés par un important dispositif policier et sont montés dans une Peugeot noire qui a immédiatement filé vers une destination inconnue -peut-être leur domicile parisien de la place des Vosges, dans le centre de la capitale- suivie par des journalistes et photographes à moto.

Samedi, des proches de DSK avaient indiqué que le couple avait acheté un billet d'avion sur un autre vol Air France devant atterrir à Paris dimanche à 06H35 GMT, après que la justice new-yorkaise eut renoncé le 23 août à toute poursuite pénale contre lui dans une affaire d'agression sexuelle.

"Je m'exprimerai plus longuement en France"

Le 14 mai dernier, le directeur du Fonds monétaire internationale avait été arrêté à l'aéroport JFK de New York sur dénonciation d'une femme de chambre guinéenne, Nafissatou Diallo, qui l'accusait de tentative de viol à l'hôtel Sofitel de Manhattan.

L'ancien ministre socialiste et favori potentiel pour la présidentielle de 2012 en France devrait s'expliquer rapidement sur ce qui s'est passé à New York, selon des proches. Dès l'abandon des poursuites pénales contre lui, il avait fait part de sa "hâte" de rentrer en France. Il a cependant fait un crochet par Washington où il a présenté lundi des excuses à ses anciens collaborateurs du FMI.

"Je m'exprimerai plus longuement quand je serai de retour en France", avait-il déclaré à la presse à New York, quelques minutes après avoir bénéficié d'un non-lieu. "C'est la fin d'une épreuve terrible et injuste. Je suis soulagé pour ma femme, mes enfants, mes amis, tous ceux qui m'ont soutenu pendant cette période en m'envoyant aussi des lettres et des emails. Il faut qu'ils sachent que leur soutien a été très important", avait-il ajouté.

DSK n'en a pas fini avec la justice

Débarrassé du volet pénal de l'affaire du Sofitel de New York, DSK devra affronter en France d'autres échéances judiciaires avec l'enquête ouverte à Paris sur les accusations de tentative de viol de la romancière française Tristane Banon.

Depuis début juillet, DSK est visé par une plainte pour "tentative de viol" déposée par Tristane Banon qui a entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris. Celle-ci se heurte toutefois à l'absence de preuve matérielle, huit ans après les faits allégués, que DSK dément.

Aucune décision n'a été prise sur l'issue de cette enquête et des auditions doivent encore avoir lieu dans les prochaines semaines, indiquait-on récemment de source judiciaire. Au terme de cette enquête, qui n'est soumise à aucun délai, le parquet peut soit classer la plainte sans suite soit ouvrir une information judiciaire, confiée à un juge d'instruction.

La brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) a déjà entendu Tristane Banon, qui accuse l'ex-patron du FMI d'avoir tenté de la violer en 2003 dans un appartement parisien. L'entourage de la romancière et celui de DSK ont aussi été entendus ainsi que plusieurs responsables socialistes que la plaignante dit avoir informés de l'agression, dont François Hollande.

A son retour en France, DSK devrait à son tour être entendu pour donner sa version des faits aux enquêteurs.

 

7sur7

02:00 Écrit par NAOME dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.